Covid-19 : le Cri'Art sonne creux, pour l'instant


05 juin 2020
La salle du Cri'Art à Auch, l'un des sites du Gers reconnu pour la qualité de ses spectacles, sonne bien creux depuis le début de la crise sanitaire. Comme beaucoup d'associations ou d'entreprises dans le secteur de la culture, elle a dû fermer ses portes après l'annonce des mesures drastiques du confinement ordonnées par le gouvernement. Aujourd'hui, la salle affiche toujours porte close et les annonces du ministre de la Culture Franck Riester se font toujours attendre pour évoquer la suite du planning. Entretien avec Marc Thouvenin, le directeur du Cri' Art. 
 
La fermeture de la salle a dû se faire de façon brutale, vous aviez des concerts prévus?
 
Nous avions trois concerts prévus à cette période, les trois ont pu être repoussés au semestre prochain si tous les indicateurs sont au vert. En attendant, le public peut consulter les futures dates sur notre page Facebook où tout est expliqué. A l'heure actuelle nous étudions un système de remboursement des billets. Il y aura aussi cette possibilité pour les clients de laisser leur billet et nous leur ferons en échange un bon ou un crédit d'impôt c'est en tous cas ce qu'imagine Franck Riester. 
 
Dans quelles conditions pourrait se faire un retour aux salles? On parle de traçage au sol. Dans la configuration d'un concert, c'est tout bonnement impossible? 
 
C'est très compliqué effectivement. On est à quelques jours de l'annonce du ministre de la Culture sur l'ouverture des salles à des degrés divers car dans la grande famille des salles de spectacle, on est pas tous logés à la même enseigne. C'est un classement administratif, il faut différencier les salles assises, debout, concert, théâtre. Même si la tendance est de rouvrir progressivement, on est dans l'attente des mesures de distanciation. Ici, on est inquiet. Pour ceux qui connaissent la salle, on imagine pas un traçage au sol, les gens ont envie de chanter, parfois faire des pogos. La musique, ça se vit. Heureusement, rien n'est pas prévu avant la fin du mois de septembre. Ce sont des salles de musiques actuelles, un bloc acoustique, et les avantages deviennent des inconvénients. Les salles comme nous, pour l'instant, ne peuvent pas ouvrir du tout. On est pas pressés, on veut être en sécurité et les spectateurs aussi. La santé d'abord. 
 
Imaginer une salle extérieure au Cri'Art, c'est possible ?
 
Non, sauf pour la fête de la musique où on investit le jardin Ortholan avec entre 500 et 1000 personnes qui passent en soirée. Ce ne sera pas le cas cette année.

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article