Thermes de Lectoure : en travaux pour plusieurs mois, le centre s’offre une deuxième jeunesse


11 février 2020

Changement d’habitude pour la station thermale de Lectoure. Pendant plusieurs mois, c’est d’elle, dont elle va prendre soin. Depuis plusieurs jours et jusqu’à la mi-mai, d'importants travaux sont réalisés dans les thermes, propriété depuis 2019 de ValVital (NDLR, exploitant depuis 2010), 2e groupe français de thermalisme. Des travaux rendus obligatoires suite à un vieillissement prématuré des installations. Une problématique rencontrée par de nombreux établissements thermaux qui a provoqué ces dernières saisons à Lectoure : des fermetures de cabines voire même de l'intégralité du centre. « Nous avons décidé de refaire toutes les installations techniques de stockage et de distribution de l’eau minérale naturelle dans le bâtiment pour retrouver le 0 défaut et repartir sur de bonnes bases pour au moins les 10 à 15 années à venir », précise Frédéric Prades, directeur régional du groupe Valvital. Avec cet investissement de près de 450 000 euros, le dirigeant espère bien booster la fréquentation du site. « L’idée c’est de passer des 1500 curistes qu’on reçoit chaque saison à Lectoure, à un nombre situé autour de 2300/2400 curistes par saison. Ce qui permettrait à l’établissement thermal d’être bénéficiaire."

Une réouverture des thermes au 1er juin

Ces travaux de modernisation vont contraindre l'établissement à repousser de deux mois son ouverture au grand public initialement prévue au 1er avril. Les centre thermal dévoilera donc officiellement son "nouveau visage" le 1er juin. Si des solutions ont été transmises aux curistes, la majorité ayant repoussé leurs cures sur le reste de la saison, quel impact de ce report pour les salariés et notamment les saisonniers ? « Pour les salariés permanents, ça ne change rien. Pour les saisonniers par contre, c’est plus problématique dans le sens où on va retarder leur embauche de presque 2 mois. Et donc ça risque de poser un problème d’indemnisation pour certains. On va s’employer à essayer d’embaucher tout le monde le plus vite possible, en fonction des besoins évidemment », souligne sur notre antenne, Fréderic Prades. Un investissement qui sera complété à l'hiver 2020-2021 par une seconde phase de travaux : une remise à niveau des installations de bien-être et du spa thermal. Des travaux évalués à plus d'un million d'euros. 

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article